• Les contes des frères Grimm : dehors Mickey !

    Les contes des frères Grimm : dehors Mickey !Il y a bien longtemps que je néglige ce blog et je parie que ça arrivera encore mais, voilà, ce matin j'ai enfin eu quelques minutes pour me plonger dans l'intégrale des contes des frères Grimm.

    C'est donc l'occasion de dire que j'en ai apprécié la lecture et, non, je ne vais pas vous faire le résumé d'un seul de ces 239 contes. Charles Perrault, lui, n'en avait retranscrit que huit, autant dire rien ! En revanche, je vous conseillerai de vous plonger dans la lecture de l'édition complète des éditions José Corti.

    Je vais quand même essayer de vous mettre l'eau à la bouche, du moins je l'espère. D'abord, comme le laisse entendre (peut-être) le titre de cet article, les contes des Grimm n'ont rien à voir avec les versions à l'eau de rose (et ce n'est pas peu dire) que l'on trouve chez Walt Disney. Les frères Grimm n'y vont pas avec le dos de la cuillère mais la morale tape toujours juste. Voyons quelques exemples (tiré d'un ou deux contes quand même) :

    D'abord, les princes ensorcelés ne sont pas des crapauds mais des grenouilles. Et oui, en allemand, ce que j'ignorais comme j'ignore l'allemand, grenouille est un nom masculin. Et franchement, bien que crapauds et grenouilles coassent tous deux, ce sont les secondes qui font le plus grand tintamarre. 

    Ensuite, non la princesse n'embrasse pas la grenouille ! Exaspérée, la jolie petite pimbêche éclate la grenouille sur le mur de sa chambre. Mais pas de bol, c'est en s'écrasant sur le lambris que cette grenouille se transforme en Prince. Quant à la Princesse son père la force à épouser l'ex grenouille. Et oui, il faut éviter de faire des promesses un peu trop à la légère.

    Dans un autre conte, suite à un mensonge de la presque innocente jeune fille, la Vierge Marie enlève les enfants de celle-ci devenue Princesse, Marie la laisse se faire accuser d'être une ogresse (De toute manière, la Princesse ne pas se défendre puisque la Vierge l'a rendue muette). Et elle l'aurait laisser cramer sur le bûcher si notre Princesse, qui commençait à sentir le graillon, n'avait pas enfin avoué son mensonge. D'accord, ce n'est pas beau de mentir mais Marie est une fieffée garce.

    Ailleurs, le chat mange la souris après avoir dévoré leur réserve de nourriture commune et après que dame souris ait trimé pour tenir propre le foyer où elle et le chat s'étaient installés tous deux. Celui-là, je n'oublierai pas de le lire à mes filles.

    En clair, si vous voulez une version de conte qui se rapproche vraiment de ceux des Grimm, écoutez le cendrillon de Téléphone :

    Pour conclure, les contes des Grimm sont caustiques et bourré d'un humour très noir.

    Mais moi j'adore et, en plus, je les trouve plus crédible que le sempiternelle : "ils vécurent heureux et eurent beaucoup d'enfants". Franchement, cette morale à la Disney n'est pas seulement gnan gnan, elle est aussi sexiste. Les vraies contes sont autant de mises en gardes, ce sont des leçons de vie qui tentent de prévenir. Les contes à l'eau de rose que l'on nous sert trop souvent aujourd'hui sont des pièges à la morale bien creuse.

     

    Bonnes lectures

    Auteurs : Les Frères Grimm

    Titre : Contes pour les enfants et la maison

    Éditeur : José Corti

    EAN : 9782714310002

    Prix : 55,00€ (Oui ce n'est pas donné et, non, l'exemplaire qui se trouve dans la librairie n'est pas à vendre, Na ! )

     

    Pin It

    Tags Tags : , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :